Echographie du deuxième trimestre de grossesse : l’échographie morphologique

Article écrit par Dr Dragana Angelov Isak, gynécologue obstétricien au Centre Hospitalier d’Aubagne Edmond Garcin

 

L’échographie du deuxième trimestre, dite morphologique, est pratiquée entre 21 et 23 SA (semaines d’aménorrhée, nombre de semaines sans règles depuis le premier jour de vos dernières règles).

C’est la période ou le fœtus est au stade de son développement qui nous permet une étude assez complète de sa morphologie. Le liquide amniotique est, lui, d’une quantité optimale pour laisser passer les ultra-sons, facilitant l’échographie. En cas de découverte ou de suspicion d’une anomalie, il est encore temps de réagir.

Elle est réalisée avec une sonde abdominale bidimensionnelle. L’échographie 3D/4D n’est pas une nécessité pour le diagnostic des anomalies mais elle complète l’imagerie et permet parfois de mieux mettre en évidence l’aspect du visage, du rachis, des mains et des pieds.

L’image du visage du bébé en 3D est une demande courante des parents au cours de cette échographie.

Comment se déroule l’échographie 22 SA ?

Avant cette échographie à 22 SA, vous avez déjà passé l’échographie du premier trimestre entre 11 et 13 SA et 6 jours qui a déterminé la date du début de grossesse et vous a rassuré sur la première morphologie du fœtus. Votre premier test sérique du dépistage et éventuellement le DPNI, s’il a été nécessaire, a donné un risque d’anomalies chromosomiques. L’échographiste trouve tous ces éléments sur votre dossier et l’ordinateur fait le calcul de l’âge gestationnel le jour de votre échographie.

Vous êtes venue au rdv sans préparation particulière, la vessie pleine n’est pas nécessaire et vous n’avez pas mis votre crème anti-vergetures depuis quelques jours (conseil donné pour toutes les échographies abdominales sachant que ces produits cosmétiques appliqués sur la peau empêchent le passage d’une bonne partie des ultra-sons et diminue la performance de la technique échographique).

Même si l’examen peut être long, il ne présente pas de risque connu ni pour vous ni pour votre enfant.

L’échographiste vous informe que l’examen sera réalisé avec une sonde bidimensionnelle dite 2D pour le dépistage des anomalies et avec une sonde 3D/4D pour compléter l’imagerie afin, si possible, de mieux voir le visage de votre futur enfant. L’utilisation d’une sonde vaginale peut être nécessaire pour la mesure de la longueur du col utérin.

L’examen commence par un balayage de votre ventre après une bonne application du gel qui facilite l’émission et la réception des ultra-sons. Cela permet d’abord une visualisation globale de la position du fœtus, de la quantité du liquide amniotique et de l’insertion du placenta et ensuite l’analyse détaillée de la biométrie et de la morphologie fœtale.

Vous voyez votre futur bébé bouger, vous voyez et entendez son cœur.

L’examen morphologique

L’échographiste vous explique les coupes de référence qu’il prend afin d’effectuer la biométrie (mesures biologiques), s’assurer d’un bon développement du fœtus et observer ses différents organes, ce qu’il lui permet de vérifier sa morphologie.

Il commence par la coupe du crâne et la mesure du diamètre bi pariétal (BIP) et du périmètre crânien (PC). Il observe et vous parle des détails concernant la boîte crânienne elle-même et de son contenu : les structures cérébrales comme cerveau, différentes ventricules, cervelet et fosse postérieure. Il réalise également la mesure du cervelet qui correspond approximativement au nombre de semaines d’aménorrhée, élément intéressant pour la datation d’une grossesse découverte tardivement (dans le cas d’un déni de grossesse par exemple).

L’examen continue par l’observation du profil et de la face, des globes oculaires, des narines, de la bouche et des mouvements de la déglutition. Si le fœtus expose et dégage bien son profil un cliché 3D peut être fait. Nouvelle grande émotion !

Ensuite le rachis est examiné en deux coupes, axiale (qui sépare la tête des pieds) et sagittale (qui sépare la gauche de la droite) et éventuellement un cliché 4D est réalisé.

échographie du deuxième trimestre de grossesse

L’abdomen est observé en coupe sagittale qui permet la prise de la mesure du diamètre et du périmètre abdominal pour estimation du poids fœtale. Cette coupe donne l’image de l’estomac, de la veine ombilicale, du foie et de la vésicule biliaire.

L’échographiste analyse l’intégrité de la paroi abdominale, l’aspect de l’intestin, des reins et de la vessie.

Il examine les membres et mesure la longueur du fémur (LF).

L’examen du cœur

L’examen du cœur est un temps à part. En plus de l’écoute du rythme cardiaque et de la vérification de la position du cœur dans le thorax, une série de coupes est réalisée en couleur sépia : coupe des 4 cavités, des gros vaisseaux, de la base du cœur, des veines pulmonaires. L’examen est complété par Doppler couleur (technologie permettant de différencier les flux sanguins s’éloignant ou se rapprochant de la sonde) et parfois par image en 4D.

Fille ou garçon ?

A la fin de l’examen du fœtus vous posez ou non la question sur le sexe du futur enfant. En effet, l’anatomie des organes génitaux externes est vérifiée systématiquement et l’image, dans la plupart des cas très nette, vous est donnée avec les autres clichés ou mise dans une enveloppe à part si préférez choisir un autre moment pour connaître le sexe de votre futur enfant.

Analyse de l’environnement fœtal

L’examen se termine par l’analyse de l’environnement fœtal :

- vérification des 3 vaisseaux du cordon,

- visualisation du placenta sous la forme d’une « galette » homogène, vérification de son insertion, surtout de sa localisation par rapport au col : le placenta bas inséré ou recouvrant demande des contrôles ultérieurs (notamment dans les cas d'un placenta antérieur et d’antécédent de césarienne). Dans le cas d'un placenta antérieur bas inséré ou recouvrant et d'un antécédent de césarienne, un contrôle par IRM est nécessaire. 

- appréciation de la quantité du liquide amniotique dont les poches sont mesurées seulement si le liquide est peu ou très abondant (mesure faite au niveau de la poche la plus profonde ou par index amniotique des quatre poches).

En cas d’une grossesse gémellaire l’examen concerne bien sûr les deux fœtus. Dans 25% des cas il s’agit des vrais jumeaux, du même sexe et même héritage génétique. Les autres cas concernent les faux jumeaux dont la morphologie et la biométrie peuvent être différentes. Pour la réalisation d’une échographie de grossesse gémellaire il faut prévoir du temps, prévenez donc bien la secrétaire médicale à la prise de votre rdv.

La réalisation du Doppler ombilical n’est pas systématique si la croissance fœtale est normale et la quantité du liquide satisfaisante. Cependant l’échographie Doppler des artères utérines est réalisée à titre prédictif en cas d’antécédent de retard de croissance, d’hypertension ou de prééclampsie.

La mesure de la longuer du col utérin, réalisée par la sonde vaginale, fait partie de l’examen dans les cas d’antécédents de fausse couche tardive, d'accouchement prématuré et de conisation (opération chirurgicale qui a pour but d’enlever une partie du col de l’utérus). Cette mesure servira de référence en cas d’apparition de contractions utérines lors d’un d'une menace d’accouchement prématuré.

Compte rendu de cette échographie du 5ème mois

Sur le compte rendu figure toutes les mesures en millimètres et percentiles par rapport à l’âge gestationnel, le poids estimé (normalement vers 500 gr à cet âge de grossesse) et les courbes de croissance. Les 9 clichés standards accompagnent le compte rendu.

échographie 22 SA

L’échographiste indique systématiquement dans la conclusion du compte rendu qu'il n'y a pas "d'anomalies morphologiques détectables". Cela ne veut pas dire que l’enfant ne porte pas une petite anomalie non identifiée malgré les améliorations techniques considérables des appareils d’échographie. Si une anomalie n'a pas été détéctée mais existe, c'est qu'elle mineure et n’aura pas de conséquences sur la santé générale de votre enfant.

Lors de l’examen, l’échographiste peut suspecter une anomalie qui nécessite un deuxième avis. Dans ce cas-là, il vous orientera sûrement vers l’équipe d’un centre de diagnostic prénatal d’un CHU.

La fiche d’information concernant les échographies recommandées et leurs limites vous est remise ce jour-là et fait partie intégrante de votre compte rendu.

Si vous faites partie des futures mamans qui ont l’indice de masse corporel (IMC) supérieur à 30, votre paroi abdominale risque d’être un obstacle au passage des ultra-sons, une première échographie morphologique est proposée à 18 SA et sera alors complétée d’une deuxième échographie à 22 SA.

Présence des aînés lors d’une échographie

En observant le comportement des enfants que j’ai acceptés en salle d’échographie, j’ai pu constater qu’ils exprimaient souvent leur trouble par des grimaces et autres expressions corporelles. Leur malaise était visible. Cela peut être dû aux instruments médicaux utilisés, à la « manipulation » de sa maman par une autre personne, ou même par les sons et l’ambiance générale. La présence des aînés lors des échographie me parait donc contreproductive dans la préparation de l’arrivée d’un nouvel enfant dans la famille.