Echographie du 1er trimestre de grossesse : l‘échographie de datation

Article écrit par Dr Dragana Angelov Isak, gynécologue obstétricien au Centre Hospitalier d’Aubagne Edmond Garcin

 

Le suivi optimal d’une grossesse comprend la consultation mensuelle et trois échographies, une à chaque trimestre.

L’échographie de datation est une échographie pratiquée sur les femmes enceintes à 12 SA. C’est une étape importante car elle permet la mesure de plusieurs paramètres et de s’assurer de la bonne santé du fœtus.

Cette échographie peut être précédée par une première échographie de datation précoce, souvent à votre demande, après 2 à 3 semaines de retard de règles. Cette échographie à 6 SA ou 7 SA permet de vous rassurer sur la situation de votre grossesse et son évolution, diagnostiquer une grossesse gémellaire et vous donner rdv pour l’échographie du premier trimestre.

Quand réaliser l’échographie du 1er trimestre ?

L’échographie du premier trimestre doit être réalisée entre 11 et 13 SA plus 6 jours. Elle permet de dater la grossesse, dépister certaines anomalies morphologiques dès le premier trimestre de grossesse et préparer le dépistage précoce de la trisomie 21, complété par une prise de sang.

Si l’échographie du premier trimestre n’est pas réalisée entre 11 et 13 SA plus 6 jours, elle peut être faite au début du deuxième trimestre entre 14 SA et 17 SA plus 6 jours. Elle date cependant la grossesse avec une moindre précision par rapport à celle du premier trimestre.

Quels résultats attendre lors de cette échographie 12 SA ?

C’est la période propice pour la mesure de la longueur cranio-caudale de l’embryon (LCC) qui donne la date la plus probable du début de votre grossesse et pour la mesure de la clarté nucale (CN), référée à la longueur de l’embryon qui permet une première évaluation du risque de trisomie 21.

Pour prendre votre rdv au bon moment vous pouvez calculer par vous-même le nombre de semaines de votre grossesse par rapport à la date probable de votre ovulation et fécondation et rajouter deux semaines ou calculer le nombre de semaines d’aménorrhée par rapport à la date de vos dernières règles. Vous pouvez vous faire aider par votre généraliste, sage-femme ou secrétaire des consultations d’échographie en donnant la date de vos dernières règles.

Si vous avez déjà eu une première échographie de datation de grossesse le rdv vous sera donné ce jour-là avec plus de précision.

Comment se déroule cette échographie des 3 mois ?

L’échographie est réalisée par voie abdominale dans la majorité des cas après l’application d’un gel sur votre ventre et complétée par voie vaginale avec une sonde vaginale aseptisée et protégée par un préservatif jetable dans les cas d’une mauvaise position de l’embryon ou passage difficile des ultra-sons par la paroi abdominale (paroi épaisse ou application d’une crème anti vergeture).

La première information qui vous est donnée lors de cette échographie des 3 mois concerne la vitalité de l’embryon. Vous pouvez voir ses mouvements à l’intérieur du sac amniotique et entendre son cœur.

échographie 1er trimestre

L’échographiste vous montre les images du corps et des membres, analyse leur morphologie et leur biométrie en prenant les mesures de référence pour cet âge gestationnel :

- longueur cranio-caudale, longueur du corps de l’embryon sans membres prise sur le profil, tête légèrement fléchie, entre 45 et 84 mm à cet âge gestationnel,

- l’épaisseur de la nuque sur la même coupe avec image agrandie et focalisée sur cet espace du décollement de la peau en regard de la nuque, normalement inférieur à 3,5 mm,

- le diamètre bipariétal de la tête (BIP, bipariétal car inclus les os pariétaux formant le crâne), le diamètre de l’abdomen (DAT) et la longueur du fémur (LF), réalisable vers 13 SA.

La première morphologie et la biométrie complète de votre embryon étant faites, l’échographiste vous laisse le temps de profiter des images des mouvements de votre futur bébé et c’est là que, très vite, vous posez la question sur son sexe smiley  L’échographiste peut vous donner effectivement une première idée sur le sexe de votre futur enfant en fonction de l’orientation du tubercule, bourgeon génital de l’embryon. Orienté vers le bas, avec un angle inférieur à 30° par rapport au plan cutané du dos, il est en faveur d’une fille et orienté vers le haut avec un angle supérieur à 30°, il fait penser à un garçon. L’image n’est pas toujours nette et il faut savoir accepter un certain degré d’incertitude à cet âge de grossesse. Ne soyez pas déçue, le diagnostic est fait au cours de l’échographie morphologique à 22 SA smiley

L’échographie est complétée par observation des ovaires et peut éventuellement mettre en évidence un corps jaune de la grossesse ou un kyste ovarien.

Dans le cas d’une grossesse gémellaire, l’échographiste précise s’il y a un placenta (grossesse mono choriale) ou deux placentas (grossesse bi choriale) et une ou deux poches (grossesse mono ou bi amniotique). Il fait, bien entendu, l’examen minutieux des jumeaux.

En cas d’antécédent de conisation (opération chirurgicale qui a pour but d’enlever une partie du col de l’utérus) la mesure de la longueur du col utérin est réalisée à l’occasion de cette première échographie et surveillée lors des échographies suivantes.

A la fin de l’examen vous obtenez le compte rendu et les clichés de référence, au moins trois obligatoires, bien souvent plus.

échographie 12 SA

Comment lire le compte rendu de cette échographie ?

Sur le compte rendu figurent : 

- vos coordonnées, votre âge, le nombre et type de grossesses antérieures, vos antécédents et votre poids le jour de l’examen,

- la date de vos dernières règles et la date du début de grossesse théorique (14ème jour après la date de vos dernières règles),

- la date du début de grossesse calculée par rapport à la longueur cranio-caudale de l’embryon, référence pour toutes les autres échographies et transmise sur votre déclaration de la grossesse et la prescription de la prise de sang. C’est sur cette date que se base le calcul de votre date d’accouchement,

- toutes les mesures prises,

- la conclusion de la première étude morphologique de votre futur enfant qui comprend l’intégrité de la tête, de la paroi abdominale et des membres, présence de l’estomac et de la vessie, aspect de l’intestin, première étude du cœur en Doppler couleur (cette technologie permet de différencier les flux sanguins s’éloignant ou se rapprochant de la sonde et donc de s’assurer que le flux sanguin est correct au niveau du cœur), une étude morphologique bien plus complète étant réalisée au deuxième trimestre de la grossesse,

- la courbe de la clarté nucale par rapport à la longueur de l’embryon.

Détection de la trisomie 21 lors de l’échographie du 1er trimestre

Ce compte rendu est accompagné par la déclaration de votre grossesse et la prescription de la prise de sang pour le dosage des marqueurs sériques PAPP-A et fraction libre des béta HCG dans le but du dépistage de la trisomie 21 si vous le souhaitez. Sur cette prescription figurent les éléments du compte rendu vous concernant et concernant l’embryon comme la LCC et la CN et votre consentement au dépistage. Ces éléments sont nécessaires à l’évaluation du risque combiné : votre risque personnalisé pour la grossesse en cours d’avoir éventuellement l’enfant porteur de la trisomie 21.

Le résultat de cette prise de sang est réceptionné par l’échographiste et le gynécologue ou sage-femme qui suit votre grossesse. Si le risque est estimé faible, inférieur à 1 cas sur 1000, le résultat vous sera donné au cours de votre prochaine consultation. Dans le cas d’un risque intermédiaire, entre 1/250 et 1/1000, une deuxième prise de sang vous est proposée pour la réalisation du diagnostic prénatal non invasif (DPNI) qui donne la réponse sur le risque des trisomies 13, 18 et 21 avec une sensibilité supérieure à 99%.

Si vous êtes dans les 3% des cas ou le risque combiné est supérieur à 1 cas sur 250, vous êtes orientée vers le Centre du diagnostic prénatal d’un CHU afin d’avoir le recours à d’autres moyens du dépistage des anomalies chromosomique comme biopsie du trophoblaste ou amniocentèse pour un risque supérieur à 1/50, ou une nouvelle prise de sang pour le DPNI pour le risque entre 1/50 et 1/250 avec une surveillance échographique rapprochée.

La prise de décision concernant les procédures diagnostiques invasives s’articule autour de l’avis du généticien que vous consultez en premier. C’est ensuite l’avis de toute l’équipe du Centre qui vous est bien expliqué, afin que vous et votre compagnon puissiez donner votre accord pour la réalisation des examens. Votre avis est crucial et respecté !

La ponction du trophoblaste ou du liquide amniotique est réalisée sous surveillance échographique, avec une anesthésie locale, en ambulatoire. Il vous est conseillé de respecter le repos pendant quelques jours et de prendre éventuellement du magnésium et des petites doses de paracétamol.

Vous obtenez le résultat du caryotype (la photo des chromosomes) au bout de quelques jours après une biopsie du trophoblaste et au bout de 2 à 3 semaines après une amniocentèse.

Pour une grossesse gémellaire le dépistage se fait directement par la prise de sang du DPNI.

Malgré une sensibilité importante concernant le dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par le DPNI, il n’est pas proposé en première intention à toutes les femmes enceintes pour éviter le nombre important de résultats faux négatifs.

La consultation clinique pour la maman

Certaines équipes des gynécologues-obstétriciens dans le Centre mère-enfant, Service de gynécologie-obstétrique ou à la Maternité, en fonction de l’organisation des soins, proposent la consultation clinique et l’échographie du premier trimestre le même jour. Les antécédents de la patiente sont bien notés, notamment concernant la pré-éclampsie et le diabète gestationnel. La glycémie à jeun est faite à la recherche du premier risque de diabète gestationnel et le PIGF (Placental Growth Factor) à la recherche du risque de la pré-éclampsie. La tension artérielle est prise dans les conditions optimales et l’échographie standard complétée par échographie Doppler des artères utérines à la recherche du risque vasculaire.

La glycémie à jeun supérieur à 0,92gr/l est en faveur d’un diabète gestationnel et le suivi de cette grossesse à risque est prévu en coordination entre le gynécologue et le diabétologue.

Les antécédents de pré-éclampsie, la tension artérielle supérieure à 14/9 ou l’indice de pulsation (PI) des artères utérines supérieur à 1,80 sont les signes prédictifs de pré-éclampsie. Ces éléments sont combinés avec le taux de PAPP-A et PIGF afin de dépister et prendre en charge les patientes à risque et pour le suivi de la grossesse par l’équipe du Centre, souvent gynécologue et cardiologue.

 

L’examen clinique et l’échographie du premier trimestre de grossesse avec les examens complémentaires biologiques représentent un temps clé pour dépister une grossesse à risque très tôt et prévoir un suivi de grossesse adapté.