Allergie aux couches bébé : que faire ?

 

Votre bébé a les fesses rouges ou irritées ? Les réactions cutanées ou dermatoses au niveau du siège sont fréquentes chez les nourrissons. Elles sont la plupart du temps bénignes mais douloureuses et désagréables pour votre tout-petit (et pour vous aussi). Virus, bactérie, allergie ? Le diagnostic n’est pas toujours évident car des affections très différentes peuvent causer des rougeurs au niveau des fesses de bébé. Qu’est-ce qu’une allergie ? Comment reconnaître une allergie due à la couche bébé ? Que faire dans ces cas-là ? Est-il possible de prévenir une allergie de contact ? On vous aide à y voir plus clair.

Une allergie c’est quoi ?

Une allergie est une réaction excessive du système immunitaire contre des substances étrangères à l’organisme : les allergènes. Cela se traduit par une production d’anticorps spécifiques comme par exemple les IgE (Immunoglobulines E) et une réaction inflammatoire du tissu exposé.

On distingue différents types d’allergies :

- Les allergies alimentaires qui regroupent les allergies à certains produits (comme les kiwis, les fraises, les œufs, les fruits de mer, les fruits à coque, les arachides…) et les intolérances (comme celle au lait de vache ou au gluten par exemple)

- Les allergies respiratoires par une exposition à des allergènes inhalés comme les pollens, les moisissures, les acariens, les poils, les plumes, les parfums, etc.

- Les allergies de contact par une exposition de la peau avec des matières comme le latex, certains métaux, les textiles issus de la pétrochimie, les colorants, certains composants de produits cosmétiques ou de lessives, etc.

- Les allergies médicamenteuses lors d’une exposition à certain type de médicaments comme les antibiotiques, les produits anesthésiques, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens…

La réaction allergique favorise la mise en alerte du système immunitaire qui va se traduire par une réaction inflammatoire le plus souvent locale, au niveau du tissu exposé avec des signes spécifiques à ce tissu :  

- Au niveau des poumons cela se traduira par de l’asthme (difficulté respiratoire, sifflements) ou une inflammation des bronches (toux, hypersécrétion, essoufflement)

- Au niveau du nez par un rhume des foins, une rhinite ou une sinusite (éternuements, nez qui coule, nez bouché…)

- Au niveau des yeux par une conjonctivite (œil ou paupière irritée, œil qui colle, secrétions…)

- Au niveau de la peau par un eczéma, une urticaire (plaques rouges, boutons, démangeaisons…)

- Au niveau de la bouche ou de la gorge par des rougeurs, des picotements, un gonflement voire un œdème de Quincke.

Il existe aussi des réactions inflammatoires généralisées, plus rares mais très graves, comme dans un choc anaphylactique où le pronostic vital est engagé.

Les allergies peuvent survenir à tout âge, dès la naissance. Elles dépendent autant de l’exposition que de dispositions propres à chacun, la tolérance du système immunitaire étant en effet variable en fonction des individus.

Les bébés prématurés ou ceux qui ont une peau à tendance atopique (peau héréditairement très sèche) sont d’autant plus vulnérables aux irritants cutanés.

Comment reconnaître une allergie de contact, notamment aux couches ? Symptômes

Une allergie aux couches est définie comme une allergie causée par le contact prolongé avec la couche. Un nourrisson porte des couches en permanence de la naissance jusqu’à l’acquisition de la propreté. Pendant cette (longue) période, son épiderme encore en cours de formation est fragile, perméable et sensible aux agressions extérieures. De plus, la surface de la peau de bébé étant bien plus importante par rapport à son poids que chez l’adulte, le risque de voir certaines substances traverser les barrières corporelles n’est pas exclu. Les produits en contact peuvent donc potentiellement se retrouver en concentration plus importante dans son organisme avec des risques dont on ne mesure pas encore bien les effets. 

Une réaction aux couches peut se manifester au niveau des fesses, des plis, des cuisses ou des parties génitales et prendre différentes formes :

- De simples petites rougeurs ou irritations

- Des plaques rouges

- Des petits boutons appelés papules

- Des cloques appelées aussi vésicules

- De petits boutons de couleur blanchâtre ou jaunâtre contenant du pus appelés pustules

Lors d’une réaction inflammatoire, la peau peut devenir chaude, douloureuse voire légèrement gonflée. Ces symptômes peuvent s’accompagner ou non de démangeaisons (appelé prurit cutané) et dans les cas plus graves, de fièvre. En cas de symptômes cutanés au niveau du siège, bébé est généralement plus agité et plus irritable, il peut pleurer lorsqu’on le touche ou le change, ou bien se réveiller quand il bouge la nuit.

Cependant, ces réactions inflammatoires de la peau peuvent avoir de multiples causes et il n’est pas toujours facile de les déterminer. Il peut s’agir d’une inflammation simple par irritation et macération appelé érythème fessier ou dermatite, d’une infection bactérienne, fongique ou virale ou encore d’un eczéma de contact ou d’une réaction allergique à un produit d’hygiène par exemple. Alors comment s’y retrouver ?

Petites rougeurs accompagnées ou non de papules

S’il s’agit de simples petites rougeurs de la peau sous forme de tâches qui ne sont pas suintantes et dont l’aspect rouge diminue si vous appuyez doucement, c’est probablement un érythème fessier bénin. Dans les cas d’irritation plus importants, il peut aussi s’accompagner de petits boutons rouges disséminés appelé papules.

Les facteurs à l’origine de ces irritations sont multiples. Il peut par exemple s’agir d’un épisode de diarrhée qui rend les selles particulièrement acides et favorise les rougeurs. Cela peut aussi être occasionné par un épisode de poussée dentaire. De manière plus générale, si la couche n’est pas changée régulièrement au cours de la journée, la macération dans l’urine et les selles peut aussi conduire à l’apparition de ces rougeurs. Le risque est d’autant plus important lorsqu’il fait chaud et humide. Si la couche n’est pas assez absorbante, les urines auront parfois tendance à s’accumuler au même endroit créant ce que l’on appelle un effet « paquet » avec une éventuelle irritation locale. Enfin, si la couche ou les produits d’hygiène appliqués sur les fesses de bébé contiennent des substances toxiques, des perturbateurs endocriniens ou des allergènes, des rougeurs peuvent également apparaître.

Dans le cas d’une couche lavable, l’utilisation de certaines matières, d’une lessive ou d’un assouplissant contenant des substances irritantes peut favoriser l’apparition de rougeurs. Son absorption relativement plus faible peut aussi être à l’origine d’irritations.

Avec quelques gestes d’hygiène simples, l’érythème fessier disparaîtra la plupart du temps en 3 ou 4 jours :

- Aérez les fesses de votre bébé plusieurs fois par jour pendant 5 à 10 minutes

- Changez-le plus souvent et dès que la couche est souillée

- Nettoyez les fesses avec de l’eau et du savon, rincez et séchez en tamponnant (pas en frottant) avec une serviette de bain toute douce

- N’utilisez pas de liniment en cas d’érythèmes ou de rougeurs car l’eau de chaux qu’il contient, d’un pH basique, peut raviver les rougeurs existantes. Rappelez-vous que le liniment est un soin parfait pour prévenir les irritations lorsque la peau est saine mais que ce n’est pas un traitement

- Appliquez plutôt une crème de change en couches épaisses au moins une fois par jour et avant la nuit jusqu’à ce que l’irritation disparaisse

- Évitez les vêtements (body et pantalon) trop serrés

- Si vous utilisez des couches en tissu, préférez une lessive naturelle et faites un rinçage en profondeur.

Si vous ne constatez pas d’améliorations au bout de 3 ou 4 jours, il s’agit peut-être d’une infection, il faut alors consulter un pédiatre qui prescrira un traitement adapté.

Il peut aussi s’agir d’une réaction allergique liée à la couche. Si vous n’avez pas changé récemment de marque et que vous n’avez pas eu de problème avant, il est très peu probable que celle-ci puisse être incriminée. Vérifiez quand même sa composition et particulièrement l’absence de parfum ou de lotion. Il en va de même pour les produits d’hygiène utilisés pour la toilette du siège.

Si votre bébé présente des épisodes successifs d’érythèmes, malgré les gestes simples de prévention (change régulier notamment), n’hésitez pas à changer de marque de couches ou de produits d’hygiène. Optez alors plutôt pour des couches écolo saines et absorbantes et/ou des produits sans perturbateurs endocriniens ni parfum synthétique.

Plaques rouges accompagnées de vésicules et de démangeaisons

En cas de démangeaisons associées à la présence de plaques rouges et sèches au niveau du siège, d’aspect parfois rugueux, ou présentant de fines vésicules, il faut penser à un éventuel eczéma atopique. Cette affection touche certains bébés qui présentent un terrain génétique particulier avec une peau sèche dite atopique et hypersensible. Elle se manifeste par une inflammation chronique de la peau au contact d’allergènes qui peuvent être présents dans la couche. Il faut alors immédiatement changer de marque de couches. Préférez des couches écolo avec un contact peau 100% naturel.

Si l’eczéma persiste, ou s’il est présent sur d’autres parties du corps, il faut alors consulter votre pédiatre. Celui-ci pourra poser un diagnostic, vous aider à déterminer les causes de l’eczéma (favorisé par certains aliments, des poussées dentaires, un stress particulier…) et vous donner des conseils ainsi qu’un traitement adapté.

Plaques rouges accompagnées de squames et sans démangeaisons

L’apparition de plaques rouges et sèches d’aspect vernissées (brillant et lisse), bien délimitées (contrairement à la candidose aux bords émiettés) et parfois couvertes d’une pellicule blanche squameuse, doit plutôt évoquer un « psoriasis des langes », surtout s’il n’y a pas de démangeaisons associées.

Il s’agit d’une inflammation due à un renouvellement trop rapide des cellules de l’épiderme. Ces cellules appelées kératinocytes n’ont pas le temps de s’éliminer et s’accumulent en formant les squames. Le psoriasis des langes peut débuter au niveau du siège et s’étendre jusqu’à la face interne des cuisses et au bas de l’abdomen formant des plaques de psoriasis.

Comme de nombreuses pathologies inflammatoires chroniques, l’apparition des symptômes dépend à la fois de prédispositions génétiques mais aussi d’un élément déclencheur. Chez certains bébés, l’irritation du siège causée parfois par la couche (allergène, macération, frottement), peut déclencher l’apparition d’un foyer inflammatoire sous forme de plaques de psoriasis. De nouvelles plaques peuvent ensuite apparaître dans d’autres zones irritées ou s’étendre. C’est le phénomène de Koebner.

Là encore, consultez votre pédiatre en cas de doute. Il pourra établir un diagnostic précis et prescrire un traitement adapté.

Rougeurs ou plaques rouges infectées accompagnées de démangeaisons, fièvre ou pustules

Il peut arriver que les lésions cutanées suintent et s’infectent. Dans ce cas, les rougeurs deviennent croûteuses ou bulleuses et s’accompagnent de démangeaisons. Il peut s’agir d’une mycose ou candidose si les lésions sont infectées par un champignon (infection fongique) ou d’un impétigo très contagieux si elles sont infectées par une bactérie (infection bactérienne de type staphylocoque ou streptocoque). Les lésions peuvent aussi s’étendre à d’autres parties du corps. On parle alors d’intertrigo.

Dans ces cas-là, il faut consulter un médecin ou un pédiatre sans tarder pour éviter une surinfection et d’éventuelles complications. Le diagnostic posé, il pourra prescrire un traitement adapté, le plus souvent des antibiotiques sous forme de crème.

Si d’autres symptômes apparaissent comme de la fièvre, des diarrhées à répétition, des pustules et / ou des saignements, il faut vite consulter un pédiatre car il peut s’agir d’une infection virale.

Quelles sont les allergènes qui peuvent provoquer une allergie aux couches ?

Une allergie aux couches résulte du contact de la peau avec certains allergènes ou substances irritantes que peuvent contenir les couches pour bébé. Dans le cas d’une couche jetable, il s’agit en particulier des substances parfumantes, du latex ou des métaux.

Le magazine français 60 millions de consommateurs et l’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) ont déjà alerté sur la présence de substances nocives, cancérigènes, allergènes et de perturbateurs endocriniens dans les couches pour bébé à usage unique, au cours des différentes enquêtes menées entre 2017, 2018 et 2019.

Ces substances chimiques peuvent causer des irritations et des allergies et sont considérées comme dangereuses pour la santé des bébés. Les substances toxiques détectées sont des pesticides comme le glyphosate, des composés organiques volatils (COV), des dioxines, des furanes, des hydrocarbures aromatiques polycliniques (HAP), des PCB et du formaldéhyde. Mais il s’agit aussi d’allergènes comme les substances parfumantes, le latex et les métaux lourds. Ces substances ont été retrouvées dans la grande majorité des couches pour bébé à usage unique en dépassements de seuils sanitaires. Il s’agissait principalement de couches de la marque nationale, de marques distributeurs et de certaines références de couches écologiques trouvées en supermarché).  

L’Anses a déterminé que ces substances indésirables pouvaient provenir d’une contamination des matières premières à la source (pesticides et COV), être formées au cours des procédés de fabrication comme le blanchiment ou le collage ou être ajoutées de manière intentionnelle par les fabricants comme les parfums, les lotions ou les indicateurs d’humidité.

Pour éviter les risques d’allergies, l’Anses recommande de choisir des couches :

- Sans substances parfumantes (sans parfum et sans lotion)

- Sans latex au niveau des élastiques

- Imprimées, lorsque qu’il y a un motif, avec des encres sans solvants pour éviter les métaux lourds au niveau de l’enveloppe extérieure ou des récepteurs

Pour éviter les risques d’irritations et de perturbations du système endocrinien, l’Anses recommande également de choisir des couches :

- Blanchies selon la méthode TCF (Totally Chlorine Free c’est-à-dire sans chlore ni dioxyde de chlore) et non pas par la méthode ECF (Elementary Chlorine Free, c’est-à-dire sans chlore élémentaire mais avec des dérivés du chlore, ce qui concerne encore 95% des couches sur le marché !). La méthode TCF permet d’éviter la formation de dioxines et de furanes chlorés.

- Sans indicateur d’urine pour éviter la formation de HAP

- Collées à basse température pour éviter la formation de dioxines, furanes et PCB

- Composées de matières premières de qualité pour éviter les contaminations à la source par des pesticides.

couche 100% saine

N’hésitez pas à consulter la composition de la couche et les analyses chimiques des différentes marques (lorsqu’elles sont à disposition) afin de choisir les couches les plus saines possibles pour votre tout-petit.

Ne vous fiez pas trop aux mentions « hypoallergéniques » et « testées sous contrôle dermatologique » car toutes les couches le sont.

Concernant les labels, l’Anses a retrouvé des résidus toxiques et des allergènes dans des couches labellisées Oeko-Tex et Écolabel. Ils sont donc à prendre avec précaution, même s’ils garantissent à priori certains critères de qualité.

Mêmes si elles ne se valent pas toutes, privilégiez plutôt des couches jetables écologiques ou couches bio. Elles n’ajoutent pas intentionnellement de parfum, de lotion, de chlore ou de latex. Elles sont composées de matières premières naturelles (et biodégradables pour certaines) qui permettent de diminuer le risque de présence du HAP, un polluant d’origine plastique. C’est le cas de nos couches écolo koosh qui possèdent une cellulose et un contact avec la peau (voile de contact et barrières anti-fuites) 100% d’origine naturelle. Elles sont plus douces pour les fesses de bébé que les couches utilisant des matières comme le polypropylène ou le polyéthylène en contact avec la peau.

Dans le cas des couches lavables, les rougeurs peuvent être causées par l’utilisation d’une lessive ou d’un assouplissant qui contient des substances allergisantes. Il faut en particulier éviter les agents blanchissants (oxygène actif, azurants optiques) dans les lessives et ne pas utiliser d’assouplissant, même hypoallergénique.

Gardez en tête qu’une allergie au niveau du siège peut aussi être provoquée par des substances parfumantes ou nocives contenues dans les différents produits d’hygiène pour le siège. En cas de doute, cessez son utilisation un petit moment pour voir si les symptômes diminuent. Consultez bien les ingrédients et préférez les produits les plus naturels possible sans parfum synthétique et sans huiles essentielles.

Que faire en cas d’allergie aux couches ?

Si les rougeurs sont légères, l’application d’une crème de change peut suffire. Elle permettra d’apaiser la peau et de l’isoler des frottements de la couche.

Si les rougeurs prennent la forme de plaques ou de cloques, si la peau est fissurée et à vif, si les symptômes durent plus de 3 à 4 jours, qu’ils se manifestent ailleurs que sur les fesses, que votre nourrisson a de la fièvre, ou qu’il semble souffrir, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre qui pourra établir un diagnostic et prescrire un traitement adapté.

En cas d’allergie à la couche, il faudra changer de marque afin de cesser l’exposition aux allergènes éventuels.

Comment prévenir une allergie aux couches ?

Si vous choisissez une couche saine pour votre bébé, vous réduisez considérablement les chances de vous retrouver avec des problèmes de fesses rouges ou d’érythème fessier. La solution vient donc du choix de la couche.

prévenir l'érythème fessier

Changer la couche régulièrement à chaque biberon ou tétée et dès que la couche est souillée par les selles est également déterminant, et ce quel que soit la couche choisie. Cela permet de limiter le phénomène de macération de la peau au contact de l’acidité des selles et des urines.

Privilégiez les produits d’hygiène naturels, bio de préférence et qui ne contiennent pas de parfum synthétique et d’allergisants. Le liniment est excellent en prévention de l’érythème fessier. A base d’huile d’olive et d’eau de chaux, c’est un produit naturel et simple qui permet à la fois d’hydrater la peau et de laisser un film protecteur contre l’acidité de l’urine et des selles.  

Chez koosh, on a tout ce qu’il vous faut pour des fesses de bébé saines et protégées : des supers couches écolo sans substances toxiques et des produits de toilette bio sans parfum synthétique. N’hésitez pas à les tester en commandant un kit d’essai. Il est 100% remboursé si vous décidez ensuite de vous abonner.

 

Article écrit par Andrea, fondatrice de koosh et maman de Robyn et Maxine, illustré par Pierre, papa artiste

 

   

Sommaire

Une couche bébé c'est quoi ?

Qui a inventé la couche jetable ? La petite histoire

60 millions de consommateurs, DGCCRF : le tournant pour les couches

Couches bébé sans substances toxiques : ce qu'il faut savoir

Composition et fabrication d'une couche jetable : les coulisses

Couches made in France dans les Vosges : une couche naturelle

Couches biodégradables, compostables, recyclables : où en est-on ?

Comment bien choisir ses couches et prévoir les bonnes quantités

Comparatif couches : comment choisir la meilleure couche bébé ? 

Abonnement couches : comment faire son choix ?

Prix des couches bébé : quel budget prévoir ?

Combien de couches par jour et par mois pour bébé ?

Combien de couches prendre pour la maternité ?

Quels sont les différents types de couches ?

Couche jetable bio ou couche lavable, que choisir ?

Pourquoi privilégier une couche écologique ou couche bio ?

Couche-culotte : vers l'apprentissage de la propreté

Quelle couche de bain adopter à la piscine ou à la mer ?

Couche bébé la nuit : comment éviter les fuites ?

Quelle taille de couches choisir ? 

Quelle taille de couche bébé choisir selon le poids et l'âge ?

Faut-il choisir des couches taille 1 ou 2 pour la naissance ?

Couche taille 0 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 1 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 2 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 3 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 4 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 5 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 6 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Comment utiliser une couche au quotidien ? 

Comment bien mettre une couche bébé ? Conseils

Comment changer une couche bébé ? Guide complet

Quand changer la couche de bébé ? Les signes à ne pas manquer

Avant ou après le repas ? Quand changer la couche de bébé

A quelle fréquence changer la couche de bébé ? 

Faut-il changer la couche la nuit quand bébé dort ?

La couche est pleine et déborde : quelques conseils

Allergie aux couches bébé : que faire ?

Quels accessoires pour la couche bébé ?

Poubelle à couche avec ou sans recharges : achat indispensable ?

 

 

   

Sommaire

Une couche bébé c'est quoi ?

Qui a inventé la couche jetable ? La petite histoire

60 millions de consommateurs, DGCCRF : le tournant pour les couches

Couches bébé sans substances toxiques : ce qu'il faut savoir

Composition et fabrication d'une couche jetable : les coulisses

Couches made in France dans les Vosges : une couche naturelle

Couches biodégradables, compostables, recyclables : où en est-on ?

Comment bien choisir ses couches et prévoir les bonnes quantités

Comparatif couches : comment choisir la meilleure couche bébé ? 

Abonnement couches : comment faire son choix ?

Prix des couches bébé : quel budget prévoir ?

Combien de couches par jour et par mois pour bébé ?

Combien de couches prendre pour la maternité ?

Quels sont les différents types de couches ?

Couche jetable bio ou couche lavable, que choisir ?

Pourquoi privilégier une couche écologique ou couche bio ?

Couche-culotte : vers l'apprentissage de la propreté

Quelle couche de bain adopter à la piscine ou à la mer ?

Couche bébé la nuit : comment éviter les fuites ?

Quelle taille de couches choisir ? 

Quelle taille de couche bébé choisir selon le poids et l'âge ?

Faut-il choisir des couches taille 1 ou 2 pour la naissance ?

Couche taille 0 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 1 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 2 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 3 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 4 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 5 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Couche taille 6 : pour quel poids et à quel âge de bébé ?

Comment utiliser une couche au quotidien ? 

Comment bien mettre une couche bébé ? Conseils

Comment changer une couche bébé ? Guide complet

Quand changer la couche de bébé ? Les signes à ne pas manquer

Avant ou après le repas ? Quand changer la couche de bébé

A quelle fréquence changer la couche de bébé ? 

Faut-il changer la couche la nuit quand bébé dort ?

La couche est pleine et déborde : quelques conseils

Allergie aux couches bébé : que faire ?

Quels accessoires pour la couche bébé ?

Poubelle à couche avec ou sans recharges : achat indispensable ?