36 semaines de grossesse : guide d’un gynéco

Enceinte de 36 semaines, les contractions utérines sont de plus en plus fréquentes mais encore irrégulières et peu douloureuses. Votre bébé pèse maintenant presque 3 kg et se tient le plus souvent tête en bas, les bras et les jambes repliés sur la poitrine. Doucement, il commence à descendre dans votre bassin. Sa venue au monde est proche.

36 semaines de grossesse en mois

A 36 semaines de grossesse soit 38 semaines d’aménorrhée (38ème semaine depuis le premier jour de vos dernières règles ou 38 SA), vous êtes au début de votre neuvième mois.

Quel mois de grossesse ? Neuvième mois sur neuf mois

Quel trimestre de grossesse ? Troisième trimestre

Combien de semaines de grossesse reste-il jusqu’au terme de la grossesse ? 3 semaines

 

Produits de toilette koosh

Grossesse semaine par semaine : développement du bébé à 36 semaines

Au cours de la 36ème semaine de gestation, votre bébé n’a presque plus de place dans l’utérus. Il bouge de ce fait peu mais ses mouvements sont toujours perceptibles. Vous devez pouvoir sentir ses genoux, ses pieds et ses poings.

Dans 95% des cas, il se tient tête en bas, bras et jambes repliés sur le ventre en position céphalique. Si ce n’est pas le cas, il y a peu de chances qu’il se retourne et naîtra en présentant son siège ou ses pieds en premier.

Votre rythme cardiaque constitue son fond sonore quotidien. Il est particulièrement sensible aux bruits et aux changements sonores soudains. Il reconnait votre voix et votre contact. Ses sens sont déjà pleinement ouverts sur le monde extérieur et sur sa relation avec vous.

Taille et poids du futur bébé à 36 semaines de grossesse

Au cours de la 36ème semaine de grossesse (38 SA), le fœtus mesure environ 32 cm de la tête au coccyx et 46,5 cm de la tête aux talons.

Le poids du futur bébé est d’environ 2,9 kg. Le diamètre de son crâne est de 9,3 cm.

Symptômes de grossesse à 36 semaine

Les contractions sont de plus en plus fréquentes mais elles restent encore irrégulières et peu douloureuses à ce stade de la grossesse. D’une durée de 30 secondes à 1 minute 30, il s’agit de contractions physiologiques de fin de grossesse qui préparent l’accouchement. Elles s’arrêtent en général au bout d’une ou deux heures. Pour vous en assurer, vous pouvez prendre un bain chaud (sauf si vous avez déjà perdue les eaux) ou faire quelques exercices de relaxation et de respiration pour voir si elles cessent.

Quand elles sont douloureuses et ne s’arrêtent pas, il peut s’agir de contractions dites de travail. Il faut aller consulter à la maternité. De même si vous perdez les eaux. Trois de cas de figures sont possibles :

- un début de travail avec un col effacé et ouvert à deux doigts

- un pré-travail avec un col modifié mais pas encore effacé ou ouvert

- un faux travail avec un col non modifié.

Dans les deux premiers cas, il s’agit d’une mise en travail spontanée et vous resterez hospitalisée. En cas de perte des eaux sans mise en travail spontanée, il s’agit d’une rupture prématurée des membranes à terme qui nécessite un déclenchement de l’accouchement.

36 semaines de grossesse

Déclenchement du travail

En plus de la rupture prématurée des membranes, plusieurs autres indications médicales nécessitent de déclencher le travail avant le terme : hypertension artérielle chorionique, prééclampsie, diabète pré-gestationnel ou mal équilibré, retard de croissance intra-utérin, petit poids pour l’âge gestationnel, cholestase gravidique sévère.

Le mode d’intervention dépend du l’état du col et de la hauteur de présentation du bébé :

- si le col est mûr et que le bébé a amorcé la descente dans le bassin, le déclenchement peut être fait par décollement des membranes, rupture de la proche des eaux ou administration d’ocytocine par perfusion permettant de déclencher les contractions.

- si le col n’est pas mûr et que le bébé n’a pas amorcé sa descente dans le bassin, le déclenchement peut être fait par pose de prostaglandines dans le vagin en une ou plusieurs applications pour permettre la maturation cervicale, administration des prostaglandines per os (par voie orale) ou mise en place d’un ballonnet.

Le travail peut être plus long et douloureux dans le cas d’un déclenchement artificiel que d’un accouchement naturel. Il est bien entendu possible de poser une péridurale si vous le souhaitez.

Sous certaines conditions obstétricales, le travail peut être déclenché à terme pour des raisons personnelles sur demande de la femme enceinte : souhait d’être accouchée un jour ou le médecin qui l’a suivie sera présent avec certitude, un jour ou le père pourra être présent, maternité située loin du domicile, etc.

Le travail peut également être déclenché en cas de dépassement de terme.

En cas d’échec du déclenchement, une césarienne sera réalisée.

Risque d’accouchement prématuré à 36 semaines de grossesse

Le risque de prématurité est désormais écarté.

Ventre à 36 semaines de grossesse

Votre ventre de grossesse rend votre quotidien plus difficile à 36 semaines. La hauteur utérine de 32-33 cm et sa largeur de 24-25 cm atteignent un pic. L’utérus seul pèse entre 1,2 et 1,5 kg.  

Ventre à 36 semaines de grossesse

Enceinte de 36 semaines : conseils à cette étape de la grossesse

Organiser les derniers préparatifs à la maison, prévoir la garde des aînés, finir de préparer votre valise de maternité… Il y a souvent beaucoup à faire dans cette période de grossesse mais n’oubliez pas de vous reposer pour arriver dans les meilleures conditions à l’accouchement. Dans l’idéal, prévoyez une activité par jour et pas plus. Dormez autant que nécessaire.

Ménagez votre dos en évitant les charges lourdes et la station debout prolongée. Continuez de pratiquer de petits exercices pour mobiliser votre colonne vertébrale en les associant à de la respiration profonde.

Si vous devez vous baisser, utilisez dans la mesure du possible vos membres inférieurs. Pour ramasser quelque chose au sol, posez un genou à terre en vous tenant droite puis aidez-vous de la seconde jambe pour vous relever. Vous pouvez aussi vous aider des mains en prenant appui sur un objet à proximité comme une chaise, une table ou un mur. N’hésitez pas à utiliser un marchepied dans la cuisine ou la salle de bain pour ne pas être gênée par votre ventre et avoir à vous pencher.

Soyez particulièrement vigilante au risque de chute dans les escaliers. Tenez-vous systématiquement à la rampe.

Pour vous lever du lit ou du canapé, roulez sur le côté puis prenez appui sur vos bras pour soulever le buste tout en gardant le dos bien droit.

Pour sortir de la voiture, placez-vous au bord du siège du côté de la sortie, tournez-vous avec les deux jambes serrées (et pas une jambe après l’autre) puis penchez-vous légèrement en avant pour sortir.

Enfin prenez soin de vous car vous n’en aurez pas le temps après l’accouchement. Faites-vous masser, hydrater votre peau, utilisez de la cire froide si vous souhaitez vous épiler.

Si vous devez rester allongée plusieurs heures par jour, voici quelques conseils :

- organiser un coin dans le salon, dans la chambre ou sur votre terrasse avec un panier dans lequel vous pourrez mettre les affaires que vous utiliserez souvent : livres, stylos, etc.  

- munissez-vous d’une table de lit pour pouvoir y poser un ordinateur ou manger

- surveillez votre alimentation pour ne pas prendre trop de poids, évitez le grignotage et buvez beaucoup d’eau

- faites quelques mouvements plusieurs fois par jour pour faire travailler les muscles et relancer la circulation sanguine : flexion des jambes, rotation des pieds et des poignets, massages.

Calendrier de grossesse : to-do list du suivi de grossesse

Finaliser votre projet d’accouchement si ce n’est pas fait.

Finir les séances de préparation à l’accouchement.

Boucler votre valise maternité. Si vous optez pour une formule d’abonnement aux couches et aux produits bébé, c’est le moment de faire votre première commande afin de recevoir votre colis avant le départ à la maternité. Si vous avez besoin de conseils pour choisir la bonne couche pour bébé, n’hésitez pas à consulter l’article dédié à ce sujet.

Chercher un pédiatre.

Continuer de surveiller votre prise de poids.

 

Article écrit par Dr Dragana Angelov Isak, gynécologue obstétricien au Centre Hospitalier d’Aubagne Edmond Garcin, illustré par Pierre Del Aguila, Masseur-Kinésithérapeute DE, Ostéopathe D.O., Enseignant en Thérapie Manuelle et papa artiste