32 semaines de grossesse : guide d’un gynéco

Enceinte de 32 semaines, votre organisme est fortement sollicité pour subvenir aux besoins de votre bébé notamment en calcium. Ses principaux organes sont quasiment à maturité à l’exception des poumons qui achèveront leur maturation au cours du 9ème mois. Votre bébé se prépare doucement pour la vie aérienne.

32 semaines de grossesse en mois

A 32 semaines de grossesse soit 34 semaines d’aménorrhée (34ème semaine depuis le premier jour de vos dernières règles ou 34 SA), vous êtes au milieu de votre huitième mois.

Quel mois de grossesse ? Huitième mois sur neuf mois

Quel trimestre de grossesse ? Troisième trimestre

Combien de semaines de grossesse reste-il jusqu’au terme de la grossesse ? 7 semaines

 

Abonnement couches koosh

Grossesse semaine par semaine : développement du bébé à 32 semaines

Au cours de la 32ème semaine de gestation, le corps et les membres ont continué de grandir plus vite que la tête qui ne représentera bientôt plus qu’un quart de la taille totale de votre futur bébé.

La maturation de son système pulmonaire est presque atteinte. Votre futur bébé commence à sécréter du surfactant. Il s’agit d’une substance graisseuse qui tapisse la totalité de la surface intérieure des alvéoles pulmonaires et permet de les maintenir ouvertes une fois au contact de l’air. C’est une étape essentielle pour que l’oxygène puisse pénétrer dans le sang de bébé à la naissance.

Une quantité considérable de calcium est apportée via le placenta à partir du sang maternel pour permettre à son squelette, ses os long notamment, de se consolider.

La peau de bébé devient plus épaisse avec un tissu graisseux sous-cutané bien développé. Elle apparait moins fripée et plus rosée. Le vernix caseosa, substance blanchâtre et graisseuse produite par les glandes sébacées, est désormais très épais. Les ongles ont poussé pour atteindre l’extrémité des doigts de la main mais pas encore celle des orteils. 

Les glandes surrénales situées au-dessus des reins de bébé secrètent abondamment des hormones stéroïdes. Une partie se transforme en œstrogène qui stimule la production de colostrum chez la future maman c’est-à-dire le premier lait maternel qui nourrira le nouveau-né.

Taille et poids du futur bébé à 32 semaines de grossesse

Au cours de la 32ème semaine de grossesse (34 SA), le fœtus mesure environ 27 cm de la tête au coccyx et 40,5 cm de la tête aux talons.

Le poids du futur bébé est d’environ 2,2 kg. Son diamètre crânien est d’environ 8,7 cm.

Symptômes de grossesse à 32 semaines

Vos jambes sont lourdes en fin de grossesse. Pour éviter l’apparition d’œdèmes et de varices, pratiquez une activité physique régulière comme la marche ou la natation, de manière adaptée à vos possibilités et portez des bas de contention. Pensez à surélever vos jambes au repos. Evitez la station debout prolongée et un environnement trop chaud. En été, trempez vos jambes dans l’eau de la piscine ou de la mer !

La prise de poids et le volume de l’utérus peuvent accentuer des douleurs lombaires ou favoriser leur apparition. Pour ménager votre dos :

- ne portez pas de charges, demandez plutôt de l’aide au futur papa pour les courses et les rangements J

- évitez la station debout prolongée

- pour vous lever, asseyez-vous au bord et aidez-vous de vos bras pour vous lever

- faites-vous aider pour les tâches ménagères

- gardez une activité physique adaptée à votre état.

Risque d’accouchement prématuré à 32 semaines de grossesse

85% des naissances prématurées sont des prématurés moyens (32-37 SA).

32 semaines de grossesse

Les accouchements prématurés sont redoutés devant un raccourcissement ou l’ouverture du col de l’utérus sous l’effet de contractions utérines suffisamment fréquentes et intenses. Elles peuvent s’accompagner de saignements et/ou d’un écoulement de liquide amniotique. Si c’est le cas, rendez-vous à la maternité pour effectuer les examens qui permettront de diagnostiquer une éventuelle menace d’accouchement prématuré. La prise en charge sera adaptée en fonction des résultats.

Si le risque d’accouchement prématuré est faible, un retour à domicile vous sera préconisé avec une éventuelle surveillance par une sage-femme. S’il est important et à partir de cette semaine, vous serez hospitalisée pour un bilan complet et un traitement avec un éventuel transfert dans une maternité de type II.

Ventre à 32 semaines de grossesse

Votre ventre de grossesse est volumineux à 32 semaines. L’utérus pousse vers le haut de l’abdomen et vous pouvez ressentir une gêne sous les côtes, surtout en position assise. En cas de douleurs, n’hésitez pas à pratiquer quelques exercices respiratoires. Levez les bras, étirez-vous vers le haut en inspirant puis ramenez les bras le long du corps en expirant. Pratiquez l’exercice plusieurs fois, cela permet de détendre le diaphragme.

Exercices libération diaphragme

Enceinte de 32 semaines : conseils à cette étape de la grossesse

Il est possible de commencer à préparer dès à présent votre périnée pour le jour J. L’idée est de prendre conscience de cette région, de ses possibilités de contraction mais surtout permettre son relâchement conscient. Pour ce faire, il suffit de pratiquer chaque jour quelques petits exercices qui vous apprendront à mieux contrôler votre périnée.

Si vous n’êtes pas à l’aise, n’hésitez pas à vous faire accompagner dans un premier temps par votre sage-femme.

Pour prendre doucement conscience de cette région :  

Vous pouvez visualiser votre bassin et le plancher pelvien qui ferme le détroit inférieur. En position assise, placez les mains sous votre ventre, redressez-vous légèrement, relâchez les épaules et portez votre attention sur la région pelvienne, la position de votre bassin et de vos hanches, jusqu’aux appuis de vos pieds au sol. Respirez et soyez à l’écoute de ce qu’il se passe dans la région située entre votre anus et votre vagin qui correspond au centre tendineux du périnée en lien avec le muscle releveur de l’anus. Essayez de contracter ce muscle comme si vous reteniez un gaz. Vous devriez sentir votre anus qui remonte légèrement. Maintenez la contraction 1 à 3 secondes puis laissez le muscle se relâcher au maximum. Vous pouvez prendre conscience de la profondeur de ce relâchement mais aussi du poids de votre utérus sur le plancher pelvien. Il est aussi possible d’inspirer et de maintenir une petite pause inspiratoire avant d’accompagner le relâchement du périnée d’une lente expiration. Il existe de nombreuses variantes et vous pouvez aussi pratiquer l’exercice avec un ballon de gymnastique ou même allongée. Vous pouvez faire des séries de 2 à 3 répétitions et reprendre l’exercice 1 à 3 fois par jour ou même plus si vous y pensez. Il ne s’agit pas de rendre le périnée plus fort mais de vous aider à contrôler son relâchement.

Dans tous les cas, le périnée va naturellement gagner en élasticité jusqu’à l’accouchement sous l’effet des hormones. Ce travail est néanmoins idéal pour faciliter l’accouchement et limiter le risque de déchirure ou le recours à une épisiotomie. Il constituera aussi un bénéfice considérable après l’accouchement, quand le moment sera venu pour la rééducation périnéale.   

Les études réalisées sur l’utilisation d’un dispositif intravaginal pour réduire le risque de déchirures ou d’épisiotomie ne sont pas encore concluantes. Il peut fragiliser le périnée lorsqu’il est utilisé trop tôt ou de manière incorrecte. Mieux vaut donc ne pas l’utiliser ou bien alors se faire accompagner par un professionnel de santé.

Calendrier de grossesse : to-do list du suivi de grossesse

Effectuer la consultation avec l’anesthésiste. Elle est obligatoire même si vous souhaitez accoucher sans analgésie péridurale. Cette dernière peut en effet s’avérer nécessaire lors de l’accouchement. En cas d’urgence obstétricale, une rachianesthésie ou une anesthésie sera choisie.

La consultation débute par un échange sur le questionnaire complété par vos soins permettant d’évaluer vos antécédents médicaux.

Elle est complétée par un examen clinique. Deux parties du corps de la future maman sont particulièrement importantes : le dos dans le cas d’une éventuelle péridurale ou rachianesthésie et la bouche dans le cas d’une anesthésie générale.

L’anesthésiste vous communiquera des informations sur les différents types d’anesthésie et les risques qu’ils comportent. N’hésitez pas à lui poser des questions.

La consultation se termine par la prescription d’une prise de sang : formule numérotation sanguine et bilan de coagulation.

Faire les examens de dépistage prescrits lors de la consultation prénatale.

Continuer de surveiller votre prise de poids.

 

Article écrit par Dr Dragana Angelov Isak, gynécologue obstétricien au Centre Hospitalier d’Aubagne Edmond Garcin, illustré par Pierre Del Aguila, Masseur-Kinésithérapeute DE, Ostéopathe D.O., Enseignant en Thérapie Manuelle et papa artiste