31 semaines de grossesse : guide d’un gynéco

Enceinte de 31 semaines, votre bébé poursuit sa croissance et occupe désormais presque tout le volume de votre utérus. Au cours des deux mois qui restent, il va encore prendre 50% de son poids de naissance. Les petits maux de grossesse sont bien présents et vous pouvez commencer à rencontrer des difficultés à vous mouvoir.

31 semaines de grossesse en mois

A 31 semaines de grossesse soit 33 semaines d’aménorrhée (33ème semaine depuis le premier jour de vos dernières règles ou 33 SA), vous êtes au début de votre huitième mois.

Quel mois de grossesse ? Huitième mois sur neuf mois

Quel trimestre de grossesse ? Troisième trimestre

Combien de semaines de grossesse reste-il jusqu’au terme de la grossesse ? 8 semaines

 

Couches écologiques koosh

Grossesse semaine par semaine : développement du bébé à 31 semaines

A la 31ème semaine de gestation, votre futur bébé n’a presque plus de place pour bouger au sein de la cavité amniotique. L’espace se restreint et il adoptera bientôt sa position définitive : tête en bas et dos à gauche dans la plupart des cas.

Développement de bébé à 31 semaines de grossesse

Le système nerveux poursuit son développement rapide. Les plissements du cortex des hémisphères cérébraux donnent progressivement sa forme caractéristique au cerveau en définissant les lobes et les sillons. Les connexions neuronales se multiplient.

Les sens de bébé sont déjà bien éveillés. Il est très sensible aux stimulations sonores, à votre voix et à celle de son père et y répond par des mouvements ou une accélération de son rythme cardiaque. Le goût et l’odorat se perfectionnent. Il mémorise de plus en plus l’ensemble des sensations qu’il perçoit.  

Les principaux systèmes et organes sont fonctionnels. Le cœur bat toujours à un rythme élevé (120 à 140 battements par minute). Certaines communications entre les parties droite et gauche du cœur sont toujours présentes et ne se fermeront qu’après la naissance. C’est au cours de ce mois que s’achèvera la maturation des poumons.

Taille et poids du futur bébé à 31 semaines de grossesse

Au cours de la 31ème semaine de grossesse (33 SA), le fœtus mesure environ 26 cm de la tête au coccyx et 39 cm de la tête aux talons.

Le poids du futur bébé est d’environ 2 kg. Son diamètre crânien fait 8,5 cm.

Symptômes de grossesse à 31 semaines

Les petits maux de la grossesse sont très présents au cours du huitième mois en raison du volume important de l’utérus. Il peut comprimer l’estomac, les intestins et la vessie entraînant des brûlures d’estomac, de la constipation ou encore des envies fréquentes d’uriner.

Les remontées acides sont fréquentes surtout si votre bébé est en siège. Pour les limiter, pensez à fractionner vos repas et à marcher un petit peu après avoir mangé plutôt qu’à vous allonger. Évitez de manger des aliments qui aggravent l’acidité comme les plats épicés, gras ou sucrés.

Risque d’accouchement prématuré à 31 semaines de grossesse

Selon l’Inserm, parmi les bébés prématurés, 85% sont des prématurés moyens (32-37 SA).

Si vous avez des contractions utérines douloureuses et fréquentes qui s’accompagnent éventuellement de saignements et/ou d’un écoulement du liquide amniotique, rendez-vous en urgence à la maternité. Un monitoring permettra d’évaluer les contractions utérines. Un test biologique permettra de détecter la présence de liquide amniotique dans les pertes vaginales traduisant la rupture prématurée des membranes. Un toucher vaginal ou directement une mesure échographique de la longueur du col de l’utérus sera réalisée afin évaluer le risque d’accouchement prématuré.

Si le risque est faible, vous pourrez rentrer chez vous pour une période de repos. La surveillance par une sage-femme à domicile est possible et un contrôle de la longueur du col est nécessaire au bout d’une semaine. Si le risque est important, vous serez hospitalisée pour une prise en charge adaptée. Un transfert peut être nécessaire dans une maternité de type III (avec réanimation néonatale).

Ventre à 31 semaines de grossesse

Votre ventre de grossesse est très arrondi à 31 semaines. Son volume et son poids importants, corrélés au relâchement ligamentaire, favorisent les contraintes tissulaires dans la région du bassin et des hanches. Ces contraintes peuvent être responsables des douleurs de la symphyse pubienne (articulation antérieure des deux os iliaques du bassin) et des muscles qui s’y insèrent. On parle de pubalgies. Elles surviennent lors d’un effort (marche, montée d’escaliers, accroupissement) ou d’un changement de position. Elles peuvent aussi s’accompagner d’une sensation d’irradiation au niveau des cuisses.

Si les douleurs sont invalidantes, parlez-en à votre médecin. Des séances de kinésithérapie ou une consultation avec un ostéopathe ou un chiropracteur peuvent aider. Ces douleurs disparaissent habituellement après l’accouchement.

Enceinte de 31 semaines : conseils à cette étape de la grossesse

Votre bébé peut se présenter en siège (fesses vers le bas) ce qui est le cas d’un peu plus de 10% des bébés à l’échographie du troisième trimestre et de 3 à 4% à terme.

Il existe trois types de présentation en siège :

- le siège complet lorsque bébé est en tailleur

- le siège décomplété lorsque les jambes de bébé sont orientées vers le haut

- plus rare, le siège semi-complet lorsqu’une jambe est orientée vers le bas et l’autre vers le haut.

31 semaines de grossesse

En l’absence de cause particulière recherchée en échographie du troisième trimestre, plusieurs solutions existent pour favoriser la rotation du fœtus tête en bas :

- l’acupuncture, entre 32 et 34 SA qui présente des taux de succès entre 50 et 70%. Son efficacité est meilleure s’il ne s’agit pas d’une première grossesse. Après 34 SA, il est toujours possible d’essayer mais les chances que bébé se retourne diminuent au fur et à mesure qu’il grossit.  

- l’ostéopathie permet de détendre les tissus et de donner de l’espace. L’ostéopathe ne cherchera jamais à manipuler l’enfant à travers l’abdomen. Par des manœuvres douces, il va plutôt chercher à donner de la place à bébé pour le laisser se retourner, s’il le souhaite. Le traitement peut être complémentaire à l’acupuncture ou aux postures. Certains gynécologues obstétriciens recommandent une séance d’ostéopathie avant une manœuvre de version.

- les postures permettent aussi d’offrir de l’espace. Il en existe plusieurs : le pont passif, le pont indien, les postures à genoux. Il est important de les coupler à de la respiration et de la relaxation. Faites les postures une ou deux fois par jour, en les tenant 10 à 20 minutes.  

Postures pour aider bébé à se retourner

- l’haptonomie ou les méthodes de préparation à la grossesse basées sur la communication avec votre bébé au sein de votre ventre propose d’inviter bébé à se retourner. L’idée est de se détendre, de poser les mains sur votre ventre, de vous connecter à bébé et par une intention claire de lui demander de se retourner. Cela peut être couplé aux postures.

En cas d’échec de ces techniques, une tentative de version par manœuvres externes (VME) sous contrôle échographique vous sera proposée autour de 36 ou 37 SA. Réalisée par votre gynécologue obstétricien, il s’agit d’un acte médical qui consiste à manipuler le fœtus à travers votre abdomen pour l’engager à se retourner. Elle nécessite au préalable un monitoring et un toucher vaginal. L’administration d’un tocolytique destiné à relâcher le muscle utérin n’est pas systématique. Vous devez être à jeun et la vessie vide. La manœuvre peut être un peu douloureuse pour vous (l’obstétricien contacte quand même l’utérus à travers votre abdomen) mais pas pour le bébé qui est mobilisé avec douceur. Vous serez informée des risques que présente la tentative de VME pour vous et votre enfant. Lors de la tentative, respirez calmement et détendez-vous : cela permettra à l’obstétricien d’effectuer la manœuvre dans les meilleurs conditions et limite les douleurs pour vous. Après la version, un monitoring sera effectué et un rendez-vous vous sera donné pour un contrôle échographique et un monitoring quelques jours plus tard afin de vérifier la position de bébé et s’assurer de son bien-être.

Version par Manoeuvre Externe VME

Le taux de succès est habituellement inférieur à 50% et meilleur si vous n’êtes pas primipare. En cas d’échec, un accouchement par voie basse reste possible à condition que le poids de bébé ne soit pas estimé à plus de 3,8 kg, que sa tête soit bien fléchie et que votre bassin permette son passage. L’accouchement est plus difficile et peut nécessiter des manœuvres obstétricales, l’aide instrumentale (forceps, spatules) ou bien le recours à une césarienne en urgence. En France, une tentative de voie basse est faite pour un tiers des femmes enceintes avec un fœtus en siège à terme avec un taux de succès de 70% (CNGOF, Décembre 2020).

Calendrier de grossesse : to-do list du suivi de grossesse

Effectuer votre consultation prénatale obligatoire du 8ème mois. Votre sage-femme ou votre gynécologue obstétricien commencera la consultation de manière classique : pesée, prise de la tension artérielle, bandelettes urinaires, mesure de la hauteur utérine pour évaluer la croissance fœtale et palpation du ventre pour contrôler la position du fœtus. Une vigilance particulière est portée sur les premiers signes éventuels d’une prééclampsie. Un toucher vaginal ne sera pratiqué qu’en cas de contractions utérines.  

L’objectif de cette consultation est de donner une première projection sur le mode d’accouchement - voie basse, césarienne programmée ou risque de césarienne au cours de l’accouchement - en prenant en compte les données de l’échographie à 32 SA et les évènements importants survenus sur la période de grossesse. Les indications d’une césarienne programmée sont bien codifiées. Le taux de césarienne en France est d’environ 20% mais très disparate au sein de l’UE. Environ 50% des femmes qui ont eu une césarienne pour leur première grossesse accouchent ensuite par voie basse.

Certaines futures mamans souhaitent accoucher par césarienne alors même que la voie basse est possible. Dans ce cas, votre praticien échangera avec vous pour comprendre vos appréhensions et vous expliquera les risques non négligeables qui sont associés à une césarienne, pour vous et pour votre bébé. Il est en droit de refuser une césarienne de confort.

La consultation se termine par la prescription des examens de dépistage :

- la sérologie de la toxoplasmose par prise de sang si vous n’êtes pas immunisée

- un bilan biologique avec la recherche d’une éventuelle anémie : elle est très fréquente chez les femmes enceintes en fin de grossesse

- une protéinurie sur 24h en cas de présence importante des albumines lors du test par bandelette urinaire et un bilan rénal afin de dépister une éventuelle prééclampsie

- un test d’hyperglycémie provoquée en cas de doute sur un diabète gestationnel

- l’examen cytobactériologique des urines si vous êtes sujette aux infections urinaires

- la recherche des agglutinines irrégulières (RAI) si vous êtes Rhésus négatif et que le futur bébé est Rhésus positif.

Compléter le questionnaire d’anesthésie.

Continuer de surveiller votre prise de poids.

En cas de troubles spécifiques, un congé pathologique de 2 semaines appelé « les 14 jours pathologiques » peut vous être prescrit à ce stade de la grossesse.

 

Article écrit par Dr Dragana Angelov Isak, gynécologue obstétricien au Centre Hospitalier d’Aubagne Edmond Garcin, illustré par Pierre Del Aguila, Masseur-Kinésithérapeute DE, Ostéopathe D.O., Enseignant en Thérapie Manuelle et papa artiste